Soutenance de thèse Sabrina NICOLAS

Après trois années de thèse de doctorat, Sabrina NICOLAS a le plaisir de vous informer que sa soutenance de thèse, intitulée « Nouvelle approche en thérapie anti-tumorale: développement de nanovecteurs du calcitriol ciblant les macrophages » (résumé ci joint), aura lieu le mercredi 21 Novembre à 14h00 à la salle des thèses de la Faculté de Pharmacie de Rockefeller (arrêt de métro « Grange Blanche »). La plupart d’entre vous ne connaissant pas le domaine de Rockefeller, il vous suffit de monter l’escalier extérieur et la salle se trouve sur votre droite.


Résumé

Les macrophages (Mɸ) infiltrés dans les tumeurs orchestrent les différentes étapes du développement tumoral. De par leur capacité à internaliser les nanoparticules (NPs) et leur plasticité phénotypique, ils sont impliqués dans l’efficacité thérapeutique des actifs vectorisés par un rôle de réservoir de NPs ou une modulation de leur réponse envers les cellules néoplasiques. Le calcitriol, métabolite actif de la vitamine D, possède des activités à la fois anticancéreuse et immunomodulatrice. Sa vectorisation via des NPs est une approche thérapeutique intéressante pour potentialiser ses activités tout en limitant les effets secondaires s’opposant à son utilisation clinique dans le cadre de la chimiothérapie. Une étude de formulation a permis de développer des NPs à base d’acide poly(D,L)lactique et de triglycérides (ratio 1:2) d’une taille de 200 nm et présentant une libération prolongée du calcitriol. Des études in vitro menées sur les cellules de cancer du sein MCF-7 ont permis de mettre en évidence l’avantage d’une libération prolongée du calcitriol vis-à-vis de son activité antiproliférative aboutissant à une réduction de 65% de la viabilité cellulaire après 10 jours par rapport au contrôle, non observable avec le calcitriol libre. La participation active des Mɸ à l’activité cytotoxique du calcitriol sur les lignées cellulaires de cancer du sein MCF-7 et de leucémie MV4-11 a aussi été mise en évidence par un modèle de co-culture in vitro. En effet, les NPs de calcitriol, après internalisation par les Mɸ, provoquent une action cytotoxique prolongée contre les cellules MCF-7 en co-culture au bout de 10 jours avec seulement 20% de cellules viables vs 70% en l’absence de Mɸ.

Mots-clés : calcitriol, nanoparticules polymères, macrophages, cancer du sein, leucémie

Soutenance de thèse de Océane Alliod

ALLIOD Océane encadrée par Catherine CHARCOSSET, a le plaisir de vous inviter à sa soutenance de thèse intitulée « Development and valorization of a membrane emulsification process for the production of nanoemulsions » :

Mardi 20 Novembre à 10H
A la salle de Conférences
de la bibliothèque universitaire Sciences

Résumé
Les nanoémulsions sont des formulations intéressantes pour des applications telles que les cosmétiques, les produits pharmaceutiques et les produits alimentaires. Elles peuvent être produites par des techniques à basse ou haute énergie. Dans ce travail, un procédé impliquant une pression modérée, l’émulsification membranaire par prémix a été proposée comme alternative. Des nanoémulsions huile-dans-eau (H/E) et eau-dans-huile (E/H) ont été produites avec une installation à l’échelle pilote composée d’un pousse-seringue à haute pression et d’une membrane Shirasu Porous Glass (SPG). Tout d’abord, l’influence de nombreux paramètres du procédé et de la composition sur la taille des gouttelettes et la pression résultante a été étudiée avec des compositions modèles. Ainsi, des nanoémulsions H/E d’environ 260 nm et E/H d’environ 600 nm ont été produites avec succès. Puis, le montage a été utilisé pour produire des nanoémulsions de compositions spécifiques, des nanoémulsions H/E et E/H stabilisées avec des tensioactifs polypeptidiques et une nanoémulsion H/E adaptée à l’injection. Enfin, le procédé développé a été comparé à deux procédés à haute énergie traditionnels, le microfludiseur et les ultrasons en termes de taille des gouttelettes et de conservation d’actifs. Aucune différence entre les procédés n’a été observée en ce qui concerne la préservation de l’actif choisi. Cependant, en ce qui concerne la taille, les nanoémulsions produites par les membranes ont présenté des gouttelettes monodisperses de 335 nm par rapport aux autres procédés qui ont produit des nanoémulsions d’environ 150 nm de taille moyenne mais contenant aussi des gouttelettes de taille micrométrique détectées par diffraction laser et microscopie optique et instables à 3 mois en vieillissement accéléré pour le microfluidizer. Pour cette raison, les nanoémulsions produites par procédé membranaire conviennent pour des applications parentérales avec l’avantage de ne nécessiter aucune étape de filtration. De manière générale, le procédé développé présente par rapport aux autres procédés existants les avantages d’un meilleur contrôle de la taille finale de l’émulsion, d’un procédé industrialisable et stérilisable, et d’une diminution de l’énergie requise.

Nouveau logo et nouveau nom

Le LAGEP vous présente son nouveau logo et son nouveau nom!

Vous les retrouverez sur le nouveau site, disponible très prochainement, ainsi que toutes les actualités et nouveaux!
Pour les nostalgiques, le site actuel reste encore ouvert quelques temps!

Soutenance de thèse : GIRAUDET Anne Laure & co

Soutiendront prochainement leur thèses :

  • GIRAUDET Anne Laure encadrée par David Kryza, le 26 novembre 2018
  • ARNAULT Joris encadré par Yves CHEVALIER, le 30 novembre 2018
  • MELICH Romain encadré par Catherine CHARCOSSET, le 13 décembre 2018
  • EPHREM Elissa encadrée par Catherine CHARCOSSET, le 18 décembre 2018

Eméritat & nouveau responsable d’équipe

Hatem FESSI a reçu le titre d’éméritat, et poursuit donc son aventure au LAGEP.
Suite à cela, Marie-Alexandrine BOLZINGER prend la responsabilité de l’équipe GePharm.

Soutenances de thèses : Badri W. et Tarhini M.

Je vous informe de deux soutenances de thèses, une le matin et une l’après midi, le Mardi 19 Juin Salle Jacques Bordes

Waisudin Badri à 10h: Preparation of polymeric nanoparticles for topical anti-inflammatory applications

Mohamad Tarhini à 14H: Nanoparticules à base de protéine: de la préparation à l’application pulmonaire

Soutenance de thèse : Effet du cholestérol sur les propriétés physiques des membranes liposomiales….

Samar Kaddah soutiendra sa thèse de doctorat le Mercredi 20 Juin à 10h30 en salle Jacques Bordet. Sa thèse est intitulée:
« Effet du cholestérol sur les propriétés physiques des membranes liposomiales de type dipalmitoylphosphatidylcholine: application aux triterpènes tétra- et pentacycliques. »

Élimination du bore contenu dans l’eau de mer par un système hybride de sorption par résines échangeuses d’ions et de microfiltration

Après trois années de thèse de doctorat, ALHARATI Assma a le plaisir de vous informer que sa soutenance de thèse aura lieu le lundi 26 mars à 10h30 en salle FONTANNES (RdC Bâtiment Darwin D), en face de l’arrêt de train T1 (Université Lyon 1).

Titre de la thèse : Élimination du bore contenu dans l’eau de mer par un système hybride de sorption par résines échangeuses d’ions et de microfiltration

Jury :
Philippe MOULIN (Rapporteur)
François PUEL (Rapporteur)
Anne GIROIR-FENDLER (Examinatrice)
Isabelle LINOSSIER (Examinatrice)
Catherine CHARCOSSET (Directrice de thèse)
Koffi FIATY (Co-Directeur de thèse)

Résumé
Le dessalement de l’eau de mer connait un intérêt croissant depuis une vingtaine d’années afin de répondre aux besoins en eau potable et en eau d’irrigation dans de nombreuses régions dans le monde. Cependant, le bore contenu dans l’eau de mer est incomplètement éliminé par osmose inverse et des concentrations supérieures à la valeur limite de 0,3 mg/L, fixée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), sont obtenues. A une concentration plus élevée, le bore peut être dangereux pour les humains, les plantes et les animaux. Dans cette étude, nous présentons des résultats sur l’élimination du bore de l’eau de mer en utilisant une technique hybride de résine échangeuse d’ions/microfiltration sans addition continue de résine. Une membrane de microfiltration en céramique a été utilisée pour retenir la résine échangeuse d’ions dans le réservoir d’alimentation et la boucle de circulation tandis que la solution modèle de bore ou eau de mer était continuellement ajoutée. Tout d’abord, des résines fines 40 – 60 μm ont été obtenues par broyage et tamisage de résines commerciales (Amberlite IRA743, Diaion CRB05 et Purolite S108). Les résines ont ensuite été testées en système batch pour obtenir les cinétiques de sorption et par la technique hybride de sorption/microfiltration pour mesurer les courbes de perçage et le flux de perméat. L’effet de la dose de résine, de la concentration initiale en bore, de la pression transmembranaire et de la taille des pores de la membrane a été étudié. Dans une deuxième partie, l’effet de la taille des particules de résine, les courbes de perçage en sortie d’une colonne a été déterminé et une comparaison entre les performances d’une colonne et d’un système hybride et proposée. Pour la résine Amberlite IRA743, le procédé global a été testé : osmose inverse suivie de sorption/microfiltration. Aux conditions expérimentales testées (3,33 g/L de résine, taille de pores de la membrane de microfiltration 0,1 μm), l’élimination du bore de l’eau de mer ou d’une solution modèle était presque complète ainsi que l’élimination des cellules bactériennes et phytoplanctoniques. Le procédé hybride a permis de réduire la concentration de cellules bactériennes et phytoplanctoniques grâce au rejet stérique par la membrane de microfiltration, suggérant que la même membrane peut être utilisée comme prétraitement avant osmose inverse dans une usine de dessalement complète. De plus, la résine échangeuse d’ions et la membrane de microfiltration ont été efficacement régénérées avec du HCl (0,37%) suivi de NaOH (1%) et réutilisées. Dans une dernière partie, les isothermes et cinétiques de sorption expérimentale sont comparées à des équations classiques, et les courbes de perçage en colonne et en système hybride sont modélisées. Dans l’ensemble, il est suggéré que le procédé hybride de résine échangeuse d’ions et microfiltration peut être une technique possible pour l’élimination du bore.

Mots-clés : Elimination du bore, résine échangeuse d’ions, Amberlite IRA743, microfiltration, procédé membranaire hybride, régénération

Séminaire de Jérome Bastien

Jérome Bastien, MCU du Laboratoire Interuniversitaire de Biologie de la Motricité (LIBM), Université Lyon I, donnera un séminaire en Salle Bordet, Jeudi 26/04/2018, 14:00

Titre : Frottement, Identification en Biomécanique et circuits de trains.

Résumé : J’ai travaillé sur la modélisation de lois de frottement sur systèmes dynamique à nombres finis de degrés (résultats théoriques d’existences et d’unicité et de convergence de schémas numériques). Ces modèles ont, entres autres, servi à modéliser des systèmes réels (tendeur de courroie de moteur ou véhicules roulant). Depuis une dizaine d’année, je m’intéresse à la modélisation du mouvement au sein du CRIS, devenu LIBM. A partir de données expérimentales, des procédures d’identification de paramètres biomécaniques ont été mises au point dans le cas certains mouvement simples.

Récemment, la description analytique complète de l’espace de travail plan (zone du plan que peut atteindre l’extrémité distale du membre supérieur d’un humain par exemple) a été proposée, de façon purement géométrique, sans aucun calcul symbolique, comme c’est habituellement fait.

Parallèlement, un brevet a été dépose en 2012, sur des circuits de train miniatures. Outre des résultats théoriques de dénombrement, ressemblant curieusement à la notion de polygones auto-évitant, une utilisation didactique et géométrique par ce jeu est en cours d’exploitation pour des élèves du secondaire.

J’exposerai l’ensemble de ces travaux à partir de la présentation, simplifiée et réactualisée, de mon HDR (2013), disponible sur http://utbmjb.chez-alice.fr/recherche/articles_provisoires/HDRtranspa_Jbastien.zip

10 ans CARNOT : MA RECHERCHE PARTENARIALE EN 180s

MA RECHERCHE PARTENARIALE EN 180s permet aux chercheurs de l’institut Carnot Ingénierie@Lyon de présenter
leur expérience de recherche partenariale avec une PME ayant aboutie à un objet innovant.
Infos complètes
INVITATION

1er prix : une valeur de 50 000€ soit le financement d’un post-doc pendant un an
Clôture : le 16 janvier 2018
INFORMATION ET CANDIDATURE À ENVOYER À : communication@ingenierie-at-lyon.org
04 72 29 15 69